La Mort de Oussama Ben Laden

Posté par Ali Mouigni le 2 mai 2011

11h50 [Politico] Selon le site politique américain politico, le fait que Ben Laden a été tué plutôt que capturé est «une chance politique énorme» pour Obama, car une capture aurait soulevé des «questions épineuses» sur que faire de lui. La question n’avait jamais été réglée, et les responsables de la Maison blanche n’y avaient pas répondu à plusieurs reprises. Lire la suite l’article

ARTICLES LIÉS
En direct: un test ADN confirme la mort de Ben Laden
La neuvième vie d’Al Qaeda sera-t-elle la dernière ? (mis à jour)
Arrestation de Ben Laden : les questions que vous vous posez (mis à jour)
Plus d’articles sur : Al-Qaïda
Discussion: Al-Qaïda
En mars 2010, le ministre de la justice Eric Holder avait refusé de réfléchir à ce qui se passerait (Ben Laden serait-il jugé aux Etats-Unis ? Envoyé à Guantanamo ?), répondant aux députés :

«Vous parlez d’une hypothèse qui ne se déroulera jamais. La vérité, c’est qu’on lira ses droits au cadavre d’Oussama ben Laden. Il n’apparaîtra jamais devans un tribunal américain. C’est la réalité… Il sera tué par nous ou il sera tué par l’un des siens pour qu’on ne puisse pas le capturer. Nous le savons.»

Les nombreuses morts de Ben Laden

11h21 [Salon] Si la mort d’Oussama ben Laden a été officiellement annoncée par le président américain Barack Obama, elle suit de nombreuses «fausses morts» du leader d’al-Qaida.

Le site Salon a fait une liste des «nombreuses morts d’Oussama ben Laden» qui ont eu lieu depuis le 11 septembre 2001 : au fil des années, Ben Laden est mort de «causes naturelles», de «la fièvre typhoïde», d’une «maladie des reins»…

10h50 [Reuters] Des Américains en liesse se sont retrouvés devant la Maison blanche mais aussi sur le site de l’ancien World Trade Center:

«Comment j’ai assisté au raid sans le savoir»

10h39 [Business Insider, Cnet] Non seulement l’information de la mort de Ben Laden est d’abord apparue sur Twitter (via l’ancien chef de cabinet du ministre de la défense de George W. Bush Donald Rumsfeld), mais plusieurs utilisateurs du réseau social ont raconté le déroulement des évènements sans même être au courant de l’importance de ce à quoi ils étaient en train d’assister!

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Le déroulement des élections aux Comores

Posté par Ali Mouigni le 26 décembre 2010

Aux Comores, ce 26 décembre est synonyme de deuxième tour des élections présidentielles dans les trois îles, Anjouan, Mohéli et Grande Comore. Ce sont près de 380.000 électeurs qui vont se déplacer dans les urnes pour élire le successeur du président Sambi.
Les élections aux Comores passe dans un état de calme sans bousculade.
Dans la région hamahamet-boinkou se passe dans un calme total et la population de cette région attend avec patience la fin des élections et les résultats sans incident.

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Où serons tous demain

Posté par Ali Mouigni le 22 décembre 2010

Les comoriens sont tous appelés d’ici la fin de cette semaine d’élire leur président favorable pour l’avenir des Comores.
Comme nous savions tous les Comores viennent de sortir du trou et de l’ignorance depuis presque 35 ans de leur indépendance.Le choix ne se trompe pas et les comoriens se réveillent par compréhension de ce que nos politiciens ont manipulé durant une décennie pour leurs biens personnels.
Les bandes de Msaidié Houmadi et ses alliés de l’opposition ont raté le chemin et se trompé stratégiquement du système pour convaincre les jeunes d’aujourd’hui et nos parents.
Donc ne juge à personne, ne lamente personne après le 26 décembre 2010, le choix est personnel rien que toi-même car notre pays vient de sortir de son ignorance et a trouvé le chemin de son avenir et le confiance dans les chaines internationales.

alim10331.jpg

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Election aux Comores 2ème tour

Posté par Ali Mouigni le 9 novembre 2010

Candidats au poste présidentirl

Le moment est venu de se réveiller.
Un grand appel à tous les comoriens que le moment est venu de réclamer nos droits auprès de nos prétendants au second tour des élections présidentielle et gouverneur.
Vu l’état désagréable de nos routes, la santé de nos proches et autres, on n’est pas en mesure de faire passer Mohamed Abdouloihab au second mandat entouré par des faux cul-conseillers qui ne font qu’à remplir leurs poches et boycotter les projets villageois au sein de l’organisation internationale et européenne. Durant son 1er mandat quel projet réalisé et quel avancé au niveau de développement ?
C’est l’Île de Ngazidja qui reste le berceau de malheurs et l’enrichissement des certains politiciens sans avoir honte ou souci de l’Île de Ngazidja à l’état où se trouvait n’en parle plus la capitale Moroni , l’Hôpital el-maarouf et une mauvaise organisation au niveau du grand marché de Comores volo-volo.

Quant au présidentielle, le favoritisme c’est les biens de tous ; Les Comores sont fatigués d’élire des gens sans suivi à des projets en cours .
Mieux vaut élire Ikililou pour les suivis de ce que Sambi n’ a pas pu finir et les non réalisés.
Sinon les Comores n’aura pas de remède sans écoulement de sang de hauts politiciens, des Ministres et ou des Conseillers dans son ensemble.

Voila les Candidats au second tour :
– Présidentiel : Dr Ikililou Dhoinine
Mohamed Said Fazul
Bianrifi Tarmidi

– Gouverneur : NGAZIDJA

Mouigni Baraka
Mohamed Abdouloihab Chema (Aujourd’hui Chiyi)
Djaffar Ahmed Mansoib

ANJOUAN

Moussa Toybou
Anis Chamsoudine

MOHELI

Mohamed Said
Ali Hilali

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

COMORES « Votre arrêt permettra à notre diplomatie de se renforcer, de s’armer », plaide Me Elaniou

Posté par Ali Mouigni le 16 septembre 2010

La cour constitutionnelle rendra demain sa décision sûr la requête du comité Maore réclamant un vice-président pour Mayotte.

La haute juridiction devrait statuer, hier, sur la requête introduite par le comité Maoré réclamant un vice président issu de Mayotte dans le cadre des élections en cours. Mais la haute juridiction a décidé de mettre sa décision en délibérée pour demain jeudi 16 septembre à 12 heures. L’audience d’hier matin a juste permis à l’avocat de cette organisation de la société civile militant pour la réintroduction de Mayotte dans l’ensemble comorien, Me Ali Abdou Elaniou d’exposer sa plaidoirie.

Dès son introduction l’avocat a qualifié cette séance d’un « instant unique ». « C’est la première fois que votre cour va se prononcer sur l’unité de notre pays », a-t-il lancé au 7 membres de la haute juridiction. Me Elaniou a demandé aux membres de la cour constitutionnelle de « bien vouloir décider que Mayotte a le droit à un vice-président dans le cadre des élections présidentielles » en cours, en s’appuyant sur les articles 1er, 12, 13 et 16 de la Constitution.

« Nous ne demandons qu’une juste application de la constitution », a martelé l’avocat devant les membres de la cour qui semblait séduits par son argumentation. « Au bout de l’arrêt que vous allez prononcer, il y a le mot dignité », a-t-il appuyé. « Même sous domination étrangère Maoré constitue bien un morceau du territoire national et l’unité nationale est dans le symbolisme que représentent les vice-présidents », ajoute l’avocat. Une thèse appuyée par cette déclaration d’un membre du comité Maore, Oukacha Djaffar pour qui « quand on parle d’intangibilité de frontière le seul garant est bien le chef de l’Etat ».

Très à l’aise dans son exposé Me Ali Abdou Elaniou a développé ses thèses durant plus d’une demi heure devant la cour constitutionnelle. « Si vous accédez à la requête du comité Maore, cela ne sera pas un effort pour rien, car, si nous disposons de cet arrêt de principe, nous aurons la force de parler », a-t-il avancé. Dans le cas contraire, appui Me Elaniou, « dans ce combat entre David et Goliath, les Comores n’auront rien à dire ». Pour mieux étayer son argument, l’avocat citera l’exemple des juristes français qui « mettent toujours en avant leur droit interne » quand ils évoquent la question de Mayotte pour conclure que « nous aussi nous pouvons dire que nous avons une institution interne qui nous interdise de laisser Mayotte ».

Selon lui, l’arrêt de la cour constitutionnelle « permettra à notre diplomatie de se renforcer, de s’armer ». Interrogé si dans le cas d’une décision favorable de la Cour à leur requête, il y a des Mahorais qui seront prêt à se présenter immédiatement dans les élections, Idriss Mohamed, animateur principal du comité Maoré, a indiqué qu’il y a des Mahorais installés aux Comores, en France et à Mayotte qui luttent pour l’indépendance et qui seront prêts à se lancer dans cette bataille électorale. Evoquant la prochaine assemblée de l’ONU, M. Idriss, a déclaré : « nous attendons que la question de Mayotte soit inscrite à l’ordre du jour, qu’il y ait un débat et qu’il y ait une résolution condamnant la France »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Discours de Sambi face à la nation comorienne

Posté par Ali Mouigni le 12 septembre 2010

Président Sambi face à la NationDans son discours à la Nation, le Chef de l’Etat qui dit détenir aujourd’hui « le record des hommes politiques les plus trahis », a abordé la question de Mayotte, parlé des prochaines élections, évoqué la citoyenneté économique avant de revenir sur la réalisation de ses projets

En s’adressant à la Nation à lors de la cérémonie de présentation des voeux à l’occasion de l’Ide El-Fitr, le Chef de l’Etat a repris les points abordés dans son discours, par l’ancien Ministre des Affaires Etrangères, le Dr Mouhtar Ahmed Charif qui parlait au nom de la population.

Le Président SAMBI a ainsi livré un message aux Comoriens en général, aussi bien ceux résidants à l’intérieur du pays que les membres de la diaspora et, en particulier à la population de l’Ile de Mwali, à la veille de la fin du dépôt des candidatures pour les primaires du mois de novembre dans cette île à qui revient la présidence tournante de l’Union.

Le Président de la République a d’emblée déclaré avoir tellement à dire, au point de ne savoir quel sujet aborder. Il a toutefois d’abord passé en revue les réalisations des dernières semaines. C’est ainsi que la Télévision nationale (TNC) est désormais captée partout dans le monde et que des villages comoriens ont été connectés au réseau électrique pour la première fois depuis l’accession du pays à l’indépendance il y 30 ans. Le Chef de l’Etat a rappelé que cela faisait quatre ans et quatre mois qu’il était à la tête du pays et qu’il entendait voir tous les villages comoriens reliés au réseau électrique avant son départ.

Abordant les questions politiques, le Président de la République a parlé de l’Ile de Mayotte pour déclarer que cette île est une terre comorienne et que, fort des résolutions de l’ONU, jamais aucun comorien n’acceptera que le pays en soit dépouillé, à plus forte raison, le Chef de l’Etat qui est le garant, de l’intégrité territorial. « J’agirai dans ce sens quelqu’en soient les conséquences. La France doit comprendre que Mayotte est notre territoire et que personne ne pourra nous empêcher de clamer que Mayotte est une île comorienne » a-t-il insisté..

Le Chef de l’Etat a ensuite souligné l’importance des prochaines élections dont l’enjeu est l’avenir même d’un pays qui a aujourd’hui retrouvé sa crédibilité vis-à-vis de l’extérieur. Il a annoncé qu’à l’issue de son récent déplacement dans les pays arabes, des pays amis ont accepté de prendre en charge la dette intérieure du pays, appelant les comoriens à prier pour la concrétisation de cette initiative.

Rappelant qu’en démocratie la loi est faite par le peuple par l’intermédiaire de ses représentants, le Président SAMBI a regretté que l’on soit revenu sur les décisions souveraines du congrès. Il a toutefois dit avoir accepté de réduire la période intérimaire à novembre 2010 au lieu de novembre 2011, initialement décidé par la les élus, dans l’intérêt du pays et de la paix.

Le Président de la République a invité les prétendants au pouvoir à se présenter devant le suffrage des Comoriens et à déposer leur candidature avant ce dimanche. Il a appelé les comoriens « à ouvrir les yeux » dans leur choix car les bienfaits qui sont arrivés dans le pays et les autres « qui sont en chemin » ont besoin de personnalités qui placent les intérêt du pays avant les leurs pour les pérenniser et les fructifier.

Il a ensuite déclaré que les comoriens auront l’occasion de le juger. Il a toufois tenu à révéler que son entourage ne l’a pas imité « J’ai donné le pouvoir à des gens que j’ai sorti de leur trou sans les connaître ni leur rien demander d’autre que leur patriotisme. Je mets au défi quiconque pour prouver que j’ai préféré un membre de ma famille dans le partage des responsabilité ou dans les nominations. Or, je détiens aujourd’hui le record des hommes politiques les plus trahis. J’ai fait confiance à des gens qui ne le méritaient pas. Ceux qui ont failli par le passé ne doivent pas être élus.

Le Chef de l’Etat dit avoir la confiance des plus démunis qui l’ont élu en 2006 et peut-être mois celle des cadres et des intellectuels, qui avaient honte de s’afficher aux cotés de « l’homme au turban » lors de sa campagne électorale et qui ont pourtant été les premiers à courir pour briguer les postes et les directions »

Il a appelé les électeurs à la vigilance et leur a suggéré de demander aux candidats non pas un registre de projets mais les moyens de financement des projets qu’il annonceront car « ce qui manque dans de pays c’est l’argent », insistant sur le fait que les recettes de l’Etat vont essentiellement dans les salaires des agents de l’Etat. « La masse salariale qui a atteint un milliard cinq cent millions va passer à un milliard sept cents millions : c’est la conséquence de l’accord que j’ai accepté pour mettre fin aux mouvement de grève dans l’enseignement »

S’adressant aux Mohéliens en particulier, le Président de la République a fait appel à leur sens des responsabilités pour aider le pays à avancer et non à reculer : « cela dépendra du choix du dirigeant que vous élirez qui sera, non pas le Gouverneur d’une île mais le Président de tous les Comoriens » leur a-t-il dit.

Concernant la corruption, le Chef de l’Eta avoué que des proches lui reprochent de ne pas s’enrichir : « Je suis croyant et jamais je n’agirai comme ceux qui vouent leur adoration à l’argent. J’ai prié lors la Oumra que je viens d’effectuer, pour que ceux qui se livrent à la corruption et qui ne s’amendent pas, soient châtiés de leur vivant »

A propos de la citoyenneté économique, le Président SAMBI a annoncé que 560 familles en ont déjà bénéficié sur les 4.000 prévues. « En attendant de faire le bilan aux comoriens, j’ai ordonné le transfert des fonds déjà récoltés sur les banques de notre pays » a-t-il précisé.

Avant de terminer son discours, le Chef de l’Etat a annoncé la relance du projet Habitat déjà effective à Anjouan et qui le sera bientôt dans les autres îles. Il a déclaré avoir quelques autres bonnes nouvelles à annoncer mais qu’il se réservait à les communiquer « pour qu’on ne mette pas cela sur le compte de la campagne électorale ». Il a toutefois appelé les comoriens à intensifier leurs prières pour la concrétisation des promesse qui lui ont été faites par les pays amis.

Le Président de la République a terminé son discours par un mot en arabe, adressé aux représentants des pays musulmans, présents à la cérémonie, pour les remercier et leur présenter les vœux de l’ide El-Fitr.

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Torture à Mayotte

Posté par Ali Mouigni le 7 septembre 2010

Samedi 4 septembre, dans la matinée, un adolescent de 16 ans est emmené de force par trois majeurs devant le collège de Passamainty, où ils le rouent de coups et le forcent à boire de l’urine.
Alertés par des cris, les riverains préviennent la police qui se rend immédiatement sur place. Le jeune est emmené à l’hôpital et c’est là qu’il désigne ses agresseurs. Interpellés dans la journée, les trois individus relatent les faits : le gamin aurait volé la veille le vélo de l’un d’eux. Après avoir retrouvé le jeune voleur, ils le forcent à dire où est caché l’engin, mais lorsqu’ils le retrouvent, le vélo est démonté et inutilisable, ce qui déclenche la colère des trois hommes. Placés en garde à vue jusqu’à hier après-midi, ils comparaissaient hier pour violence aggravée avec actes de torture.
Source : Flash Info Mayotte n°2613 du mardi 7 septembre 2010

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Me Harmia Ahmed avocat du général Salimou Med Amiri

Posté par Ali Mouigni le 7 septembre 2010

L’avocate du général Salimou Mohamed Amiri, Me Harmia Ahmed, a indiqué jeudi qu’elle n’avait, jusqu’en fin d’après midi, eu connaissance des faits reprochés à l’ancien chef d’état-major, placé en résidence surveillée depuis mardi dernier à son domicile de la Coulée à Moroni.
A l’entendre, le parquet n’avait « pas communiqué le réquisitoire introductif qui motive l’inculpation » du général. « Le juge a établi une ordonnance qui place notre client sous contrôle judicaire mais jusqu’à présent, on ignore les faits qui lui sont reprochés, ce qui n’est pas normal », a-t-elle poursuivi.
Selon la bâtonnière du barreau de Moroni, son client ne figure pas sur la liste des personnes qui devraient être entendues dans le cadre de l’affaire Combo puisqu’il n’apparait pas dans le premier réquisitoire établi par le parquet.
Il est à rappeler que plus d’une trentaine de personnes ont été entendues dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du lieutenant- colonel Combo Ayouba. Quatre personnes ont été placées en mandat de dépôt dont une jeune femme accusée de « complicité de faux témoignages ». Si notre client devrait être inculpé sur cette affaire, le parquet devrait nous communiquer un réquisitoire supplétif, ce qui n’a pas été fait précise t- elle.
« J’ai entendu sur Rfi qu’il a été inculpé pour complicité d’assassinat. Mais je sais qu’il n’y a jamais une complicité passive or notre client a dit, à plusieurs reprises au juge, qu’il est innocent, a souligné la doyenne des avocats, précisant que l’ex-chef d’Etat-major est privé de communication avec l’extérieur. « On ne nous a pas autorisé à le voir », a-t-il indiqué.
Quant à la décision de mettre le général en résidence surveillée, Me Harmia Ahmed dit se « réserver. »
« A ma connaissance, la résidence surveillée est une mesure administrative, on verra. Mais comme je vous ai dit je ne dispose d’aucun élément me permettant de me prononcer ».

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Le 1er riz made in Comores sur le marché

Posté par Ali Mouigni le 5 septembre 2010

Le centre national pour la recherche et l’exploitation agricole (Cnrea) a présenté aux autorités la qualité du riz produit sur place. Cette récolte est loin de nous diriger vers l’autosuffisance en la matière. Mais le fait de manger notre propre riz cultivé sur place par des producteurs comoriens, est un projet louable.
C’est dans les hauts plateaux de la région de Mitsamiouli que ce riz est cultivé. Pour la troisième récolte d’expérimentation, les agriculteurs de ce centre ont produit plus de 5 000 tonnes d’une qualité moyenne qui répond aux normes de riz ordinaire. Mais une quantité insuffisante par rapport aux besoins du pays en matière de consommation de cette denrée. Ces grains magiques sont désormais entre les mains de l’Office national d’importation et commercialisation du riz (Onicor).

« Comme c’est l’Onicor qui a le monopole de la vente du riz populaire, c’est lui qui va s’occuper de la commercialisation. Le centre s’en tient seulement à la production », précise Moutuon Zakoine président du centre national de recherche et l’exploitation agricole qui pilote ce projet. En contrepartie de cette décision de confier à l’Onicor la commercialisation, cet office a payé pour le centre et pour les producteurs une machine qui sert à décortiquer les grains. Un appareil qui peut décortiquer jusqu’à 1000 par heure. Selon le centre de recherche, « ce riz sera vendu au consommateur final au prix de 275 francs comoriens ». Une aubaine quand on sait que le kilo du riz ordinaire importé coûte entre 400 et 450 francs.

Ce riz produit dans la région nord dans un étendu de territoire dans la savane de Koua Mitsamiouli ne sera pas mis directement en vente. Il va entrer dans les stocks de la société. « Cette récolte sert de stock de sécurité. Il va consister à une soudure entre la commande et l’arrivée de la cargaison car il existe un moment de flottement entre temps. Donc, c’est cette période que le riz produit localement va intervenir », poursuit cet ingénieur agricole devant les institutions de microcrédit qui financent les producteurs.

Cette option de stock de sécurité convient très bien aux objectifs du centre de recherche qui « consiste à lutter contre la pénurie et favoriser la disponibilité de ce produit stratégique », à en croire les responsables du centre. Ce sont 22 hectares qui sont mis à contribution pour la production de ce riz. Près de 37 villages sont engagés dans le projet. Et plus de 600 agriculteurs sont sensibilisés pour cette cause.

Ce riz ne change rien sur les habitudes des agriculteurs car on a intégré de nouvelles techniques agricoles qui consistent à faire une agriculture mixte. « Les producteurs peuvent à la fois cultiver le riz mais aussi continuer à produire les cultures vivrières traditionnelles comme le manioc et la banane », insiste Moutuon Zakoini qui suit de très près le projet.

La présentation de ce premier riz pluviale s’est fait en présence des financiers. Des banquiers « satisfaits et qui se portent encore disponible à soutenir ce projet en particulier et l’agriculture en général car les mutuelles d’épargnes sont crées justement pour cette mission », déclare Chamsoudine Tourqui, directeur exécutif de la Meck Moroni.

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Posté par Ali Mouigni le 4 septembre 2010

 dans Liens pdf alwatwan.pdf

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

12
 

Internet marketting Online |
Manublogoinfo |
Voyance par telephone, voya... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'amitié c'est pour l'étern...
| laulau34290
| Menzel Abderrahmen